mardi 28 juin 2016

Mesquinerie de bas étage, voire de sous sol, boulevard de la gare à Loudéac

Les choses bougent à Loudéac mais certaines personnes gardent toujours une posture de très mauvais perdant à l'image d'un soutien à une des listes qui n'a pas gagné dimanche 26 Juin pour les élections municipales. 

Dans le quotidien Le Télégramme du Mardi 28 Juin, un responsable intercommunal fait une remarque :

La petitesse de ce commentaire vient certainement du fait que c'est sur le même site industriel de la zone du Ridor dans lequel Bruno Le Bescaut travaille qui a vu il y a quelques années la déconfiture de celui qui était géré par celui qui est aujourd'hui à la tête de l'intercommunalité.

Dans sa présentation, Bruno Le Bescaut ne s'est jamais proclamé "chef d'entreprise" mais "directeur de site industriel" mais peut être aurait il dû l'écrire en latin, langue que semble maîtriser l'auteur de la réaction !

9 commentaires:

  1. Félicitations en tout cas Mr Jacques Ambroise pour votre élection...
    pour le reste j'ai comme l'impression que les imposteurs en place depuis un certain temps sont sur le déclin.

    RépondreSupprimer
  2. Comme quoi , il est grand temps de faire un peu de ménage !
    Mais il faut prendre ce commentaire d'où il vient et comme celui qui le fait c'est à dire sans aucun intérêt .

    RépondreSupprimer
  3. Un sympathisant qui a fait toute la campagne des municipales28 juin 2016 à 15:43


    Je confirme - en tant que directeur de campagne de la liste Un nouvel élan pour Loudéa que M. Bruno Le Bescaut a toujours demander d'utiliser les termes de directeur d'usine ou directeur de site industriel dans les documents de campagne, soulignant qu'il était en tant que tel salarié et non chef d'entreprise. Ce sont donc les termes que nous avons toujours employés pour présenter M. Le Bescaut dans les document pré-cités ainsi que dans les réunions de campagne

    RépondreSupprimer
  4. Je verrai bien l'auteur de ce commentaire comme enseignant ou intervenant rémunéré , bien entendu , à sciences po , il pourrait y enseigner la fidélité en politique ,le respect , l'éthique , la déonthologie, comment rester élu tout en étant inéligible et surtout une matière qu'il maîtrise à merveille : l'art et la manière de tenir des comptes de campagne .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. toussa dans une seule personne ? ça fait beaucoup

      Supprimer
  5. Et encore , je vous dis pas ce qu'il pourrait enseigner dans une école de vétérinaire !

    RépondreSupprimer